logo

Activités

  • Qui est Bruno Liénard?

    Voilà un coiffeur curieux, Bruno est un formidable et insatiable conteur d’histoires qui aime mettre en scène sa vie, son métier, ses passions.

    Cet écrit se veut être le portrait d’un coiffeur qui s’appelait «Oscar» dans son premier salon de la rue vavin à Paris. Il vous parle de vous au travers de votre chevelure, mais pas seulement.

    Prenant toujours la vie du bon côté, il aime anticiper et imaginer la scène suivante, celle du lendemain, puis du surlendemain, piochant dans les moments présents et passés ainsi que dans son imagination pour tenter d’améliorer ce qui ne lui convient pas, éviter les contrariétés, les désagréments, si possible les redites.

    J’ai regardé Bruno Liénard travailler; accueillir, coiffer et remercier les visiteurs-clients. Il y met tour à tour de la conviction, de l’ostentation, du détachement, et du flegme, de l’amusement, et de l’ironie, du sérieux et aussi tout son savoir-faire, son savoir-devenir.

    Affairé mais serein, il donne à chaque seconde, une intensité semblant maîtriser l’espace-temps tout en ce laissant porter par les secondes, les minutes, et les heures qui défilent sur la grande horloge du salon de la rue de Commaille à Paris près du grand magasin de luxe «Le Bon Marché»

    J’aime l’idée que le cadre dans lequel Bruno évolue, le lieu protégé qu’il s’est lui-même construit, est un havre de sérénité qui n’est pas sans rapport avec son être, son attitude, et sa philosophie.

    Bien au contraire, ce lieu et son maître – lequel plus que l’autre? – Nous invitent de prime abord à méditer puis à repenser nos vies…

    Bruno Liénard à créé cet endroit qui porte l’enseigne suivante:
    « Bruno raconte-Moi tes Ciseaux». S’il entend rester celui qui impulse les bonnes énergies, il sait faire une place à chacun de ses visiteurs et ainsi permettre à tous d’être soi-même en ce lieu unique Car voyez-vous il l’habite, il l’emplit et y diffuse son énergie positive, s’alimente des énergies de passages des clients bonnes ou mauvaises et les transforme encore et toujours…

    Il est le témoignage d’un homme passionné par son métier, amoureux des femmes, touché et amusé par les enfants, enchanté par leur monde, ayant réussi à créer et à leur dédié un univers à part, celui de la coupe sur cheveux secs, sans miroirs pour se faire peur, sans cris et sans larmes, mais pas seulement!

    Il est un homme curieux de découvrir encore, et de faire découvrir toujours, qui magnifie le cheveu, et révèle la personnalité.

    Bruno aime raconter et se raconter. Au long du voyage, on apprend à connaître l’homme et le coiffeur au regard et aux gestes exercés.

    Le premier regard est décisif, selon lui, il en dit long, il dit beaucoup et surtout sur l’essentiel, sur les attentes, mais aussi sur les déconvenues, les blessures…

    Le questionnement est secondaire voire futile!

    Une cliente s’en étonne: «Vous ne voulez pas savoir ce que j’aime et n’aime pas?»

    Réponse; «non, je sais ce qu’il vous faut! Vous me faîtes confiance?» Réplique Bruno.

    Bruno sait quand il peut ou et quand il doit oser et proposer par exemple un changement radical et salvateur. Il sait quand il n’y a pas à tergiverser, il sent aussi qu’il faut parfois laisser venir et entend ce qui n’est pas dit. Il sent les choses, photographie et ne ratera pas l’occasion prochaine.

    On se sent bien dans son salon de coiffure, c’est un lieu simple et riche, ou l’on coupe et coiffe, ou l’on colore et décolore les cheveux, ou l’on a toujours une histoire à raconter.

    On vient y chercher un avis aussi, un conseil, une réponse, une solution, parfois même à ce l’on ne soupçonnait pas être un problème.

    Sol en béton lisse et gris, murs colorés, hauts miroirs pivotants sur leurs axes, chaises en forme de réglisse très enveloppantes et à bascules pour les adultes comme le sont les tours et les capes, qui servent au confort et au plaisir des enfants et des bambins afin d’être à la même hauteur que le visage du coiffeur lorsque les enfants sont assis à l’intérieur, cela permet au coiffeur la maîtrise du geste, la complicité par la proximité des regards, et la surveillance, l’aisance du petit – être à qui le coiffeur ne demandera jamais de ne pas bouger.

    Les enfants et les chats sont les rois en ce lieu à part ou un piano centenaire est à la disposition des musiciens parents ou enfants.

    Je tiens à remercier très chaleureusement et exprimer toute ma profonde gratitude à Mlle D. Pour son magnifique sens de l’observation, de la narration, et également pour la rédaction de cet article.